LES LIGNES DE RESISTANCE

Série photographique 2016 :

Tout d'abord, un constat ; La société moderne vit sous le règne des images. Je mesurais l'importance des iconographies. Un coup d'oeil sur les écrans, dans les rues des grandes villes, sur les couvertures des kiosques, dans mes cours d'Histoire de l'art, partout je ne voyais qu'une iconocratie, un référent visuel commun, global, schématisé, simplifié à outrance. Alors, j'ai pensé à tous ceux qui luttaient, à leur manière, face aux images en place. J'ai pensé aux nouveaux soldats, aux résistants modernes qui militaient au quotidien sans même y prêter attention. 

J'ai demandé à des amis de poser pour mon objectif. Bien consciente qu'une simple série demeurerait impuissante à contrer l'iconographie majoritaire et des millénaires d'images, j'ai néanmoins tenu à la shooter. Peu importe son envergure, elle témoigne d'un contraste. Au fond, elle dit en creux : tant qu'il y aura des hommes, il y aura une marge, un négatif de pellicule. Tant qu'il y aura des hommes, il faudra les montrer. Ainsi est née la série des Lignes de résistance.

 

Série exposée au Festival "la petite boite" à l'Internationale, 2017.

Les lignes de résistance

30 x 45 © Diane Alazet

Les lignes de résistance

30 x 45 © Diane Alazet

Les lignes de résistance

30 x 45 © Diane Alazet

Les lignes de résistance

30 x 45 © Diane Alazet

Les lignes de résistance

30 x 45 © Diane Alazet

Les lignes de résistance

30 x 45 © Diane Alazet

Les lignes de résistance

30 x 45 © Diane Alazet

Les lignes de résistance

30 x 45 © Diane Alazet

Les lignes de résistance

30 x 45 © Diane Alazet